Cancer : de nouvelles pistes de dépistage ?

L’annonce du diagnostic de cancer suscite généralement beaucoup d’angoisse. Pourtant, les chances de guérison sont souvent bonnes si les cellules tumorales sont détectées à temps. Dans le cas du cancer du sein, il apparaît que le dépistage par palpation et mammographie n’est pas aussi efficace qu’on l’espérait. Les faux diagnostics positifs sont fréquents et de nombreuses femmes vivent une douloureuse incertitude jusqu’à ce que la suspicion de cancer soit confirmée ou infirmée. En France, des cancérologues ont exploré avec succès la piste du dépistage par voie sanguine. Les chercheurs étudient également d’autres techniques, analysant notamment les fluides corporels des patients, mais aussi leur haleine. A Marburg, Gießen et Munich, une étude à grande échelle compare les résultats obtenus par des chiens spécialement entraînés pour reconnaître les signes de cancer et des « nez » électroniques. Là aussi, la cible est le cancer du poumon. La question cruciale est : ces méthodes de mesure sont-elles réellement aptes à améliorer le dépistage précoce du cancer ? 

X:enius (WDR), Folge 5 (2015)