Cannabis thérapeutique en France : un processus à petits pas

#3 Vidéo situation en France
Cannabis thérapeutique : la situation en France Cannabis thérapeutique : la situation en France Cannabis thérapeutique : la situation en France

Jusqu’en juin 2012, les autorités sanitaires françaises ne prévoyaient que la délivrance d’Autorisation temporaire d’utilisation (ATU) pour du Marinol. Depuis 2001, seuls une centaine de patients ont bénéficié de ce médicament à base de dronabinol, la version synthétique du THC. Désormais, un décret autorise les laboratoires à déposer une demande de mise sur le marché de médicaments à base de cannabinoïdes, visant en particulier GW Pharmaceuticals et son spray Sativex. Composé à parts égales de THC et de CBD, il est particulièrement recommandé pour favoriser la spasticité. Il ne devrait pas être disponible dans les pharmacies avant 2015 et ne sera prescrit qu’à une population réduite de patients souffrant de sclérose en plaques. Pour tous les oubliés du décret, le combat n’est pas fini.

Nathalie Richard est médecin et directrice adjointe des médicaments en neurologie, psychiatrie, antalgie, rhumatologie, pneumologie, ORL, ophtalmologie et stupéfiants à l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament). Elle explique le processus qui a décidé l’institution publique à se prononcer en faveur du Sativex.

Daniel Vaillant est un des seuls hommes politiques français à avoir pris régulièrement position pour la reconnaissance du cannabis médical. Le député-maire du 18e arrondissement de Paris a rendu un rapport en juin 2011 sur la légalisation contrôlée du cannabis à usage thérapeutique. Il poursuit cette tâche à la demande du Premier ministre Jean-Marc Ayrault depuis le mois d’avril.