Entendeurs de voix : pour aller plus loin

De plus en plus de spécialistes s'accordent à dire que le fait d'entendre des voix n'est pas forcément un symptôme de schizophrénie. Là où les médicaments échouent bien souvent, l'écoute et la compréhension qui règnent dans les groupes de parole ont fait leurs preuves. Les entendeurs de voix peuvent y échanger sans tabous sur ces voix, bienveillantes ou malveillantes, qui les accompagnent.