La meilleure défense, c’est le sucre

Quand elle est attaquée, cette plante se défend de la manière la plus douce qui soit : la morelle douce-amère (c’est son nom) « saigne » un nectar sucré qu’elle émet directement au niveau de ses blessures. Le but : appâter les renforts, c’est-à-dire les fourmis qui raffolent de ce nectar sucré et en profitent pour chasser les intrus, les larves d’insectes ou les limaces. « Pourtant la morelle douce-amère est une plante sans nectaire, c’est-à-dire qu’elle n’a pas de glande spécialement conçue pour produire du nectar, explique Anke Steppuhn, de l’université libre de Berlin. Ce mécanisme était jusqu’à présent inconnu. » Les chercheurs ne savent pas encore exactement d’où la morelle douce-amère tire son sirop irrésistible. D’après eux, la production de ce nectar protecteur pourrait être très répandue chez les plantes sans nectaire, sans jamais avoir été détecté jusqu’à présent. En tout cas, une arme anti limaces douce et efficace !