La mission New Horizons : voyage aux confins du système solaire

La sonde New Horizons, lancée il y a près de dix ans à destination de Pluton a atteint son but. La NASA a publié les derniers clichés de la planète naine et de sa lune Charon, que l'Homme n'avait jamais vues d'aussi près. Le survol c'est déroulé comme prévu et l'expédition se poursuit à travers la ceinture de Kuiper.

Les chercheurs viennent de découvrir que l'hémisphère de Pluton, que la sonde New Horizons a survolé le 14 juillet, offre la plus grande variété de types de terrain qu'il leur a été donné d'observer jusqu'à présent. Charon, la plus grande lune de la planète naine, commence également à se préciser sur les dernières photographies prises par LORRI, le téléscope embarqué de New Horizons.

Afin de faire apparaître plus clairement les détails des images, l'agence spatiale américaine utilise une technique appelée "déconvolution". Cette technique peut également créer des erreurs : sur les précédents clichés (voir notre frise chronologique située plus bas), Pluton ne semblait pas tout à fait ronde.

De nouvelles images sont accessibles sur la télévision de la NASA.

Les origines de la mission New Horizons

Un périple de dix ans à travers le système solaire, 4,8 milliards de kilomètres parcourus, 700 millions de dollars de budget : la sonde New Horizons a atteint son premier objectif le 14 juillet dernier, en passant au plus près à 12 400 kilomètres de Pluton, avant de prolonger son exploration à travers la ceinture de Kuiper jusqu'en 2025. 

Après de nombreux projets avortés dans les années 1990, la mission New Horizons, lancée par l’agence spatiale américaine, la NASA, commence en novembre 2001 à l’université John-Hopkins de Baltimore dans le Maryland. Objectif : analyser le fonctionnement et la géologie de Pluton et ses interactions avec les objets célestes qui l’entourent, en s’en approchant au plus près. La sonde embarque un télescope, et de nombreux instruments de mesure ainsi que de quoi collecter de la poussière. Grâce à leurs travaux sur la planète naine, les chercheurs espèrent découvrir des indices qui les guideront vers les origines du système solaire. De la taille d’un piano et avec une consommation électrique inférieure à celle de deux ampoules de 100 watts, l’engin est bâti pour fonctionner durant les presque dix années qui le séparent de Pluton.

Loup Espargilière