Les modes de prises

Longtemps ignorés par la communauté médicale et la société dans son ensemble, les consommateurs de cannabis médical ont créé une sous-culture riche d’enseignements. Les spécialistes mènent régulièrement des études auprès des patients pour connaître leurs usages et répondre à terme à leurs besoins. Un sondage a été effectué en 2011 au sein des Cannabis social clubs espagnols : 43% des membres fument le cannabis, 30% privilégient la voie orale, 15% l’utilisent sous forme de spray et seulement 1% le vaporise. Une autre étude de l’IACM (International association for cannabinoid medicines) auprès d’un large panel de patients rapporte un taux de 63% de fumeurs. Les écarts s’expliquent par les différences d’accès aux divers modes de prises selon les pays mais la voie respiratoire semble être partout la plus appréciée des patients. Plébiscité par les médecins, le vaporisateur permet d’utiliser le produit brut sans combustion, un meilleur pari pour la santé.