Le changement climatique indirectement lié aux rayonnements cosmiques ?

Et si le réchauffement climatique n'était pas le seul fait de l'homme ? C'est la question que cherche actuellement à éclaircir un groupe de scientifiques du CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), après avoir lancé le projet expérimental CLOUD (Cosmics Leaving Outdoor Droplets). Les scientifiques engagés dans ce projet ont abordé, dans le cadre de leurs travaux sur la formation des nuages, l'hypothèse du danois Henrik Svensmark. A terme, ils pourraient ainsi confirmer ou infirmer la thèse avancée par l'astrophysicien depuis les années 1990, selon laquelle l'activité du soleil ainsi que les rayonnements cosmiques auraient une influence sur la formation des nuages, et, indirectement, sur l'évolution des températures. 

Plus d'informations sur le projet CLOUD ici.