Le monde de demain : les résultats

A l'automne 2016, les internautes d’Arte ont découvert 20 projets d’habitats futuristes et imaginaires. Invités à se prononcer sur chacun de ces habitats, ils ont voté pendant un mois. Au rythme des pouces levés et baissés et 100.000 votes plus tard,  l'habitat de demain a pris vie sous nos yeux. Certains de ces habitats futuristes ont suscitét une adhésion unanime, comme la Cité Éternelle ou la Cité dans les Arbres. D'autres, à l’image de la Cité du Temps, moins. 

>> Télécharger l'affiche en haute définition <<

Lorsque l’on observe de plus près vos choix, on est heureux de constater que la diversité l’emporte. Elle triomphe sur le modèle contemporain d’une urbanisation totale, standardisée et extensive. Elle triomphe sur de potentiels défaitismes face à la surpopulation, la saturation des espaces ou bien la fin annoncée de nos espaces naturels. Elle triomphe enfin sur nos doutes à pouvoir imaginer et envisager d’autres manières d’habiter le monde.

Si le monde de demain accorde une chance à la diversité, il rend possible aussi l’exploration de nouveaux territoires. À condition d’être en symbiose avec l’environnement qui accueille les habitats.

Loin des espaces urbains surpeuplés, l’habitat humain peut s’établir partout, ou presque. Demain, nous vivrons aussi bien sur terre que sur mer ou dans les airs. Aujourd’hui délaissés, ces espaces aquatiques et aériens constituent un nouvel horizon. Habiter ne se résume plus uniquement à s’enraciner quelque part. Demain, Habiter est aussi synonyme de modularité, de mouvement, de cohabitation. Cette pluralité implique de nouveaux modes de vie, de production d’énergie, de consommation de ressources, d’organisation spatiale. Elle implique d’entrevoir et accepter tous les possibles.

Habiter demain - iframe fr