Les cris des chauves-souris comme indicateur des changements climatiques

Elle vient de passer des mois au Mexique pour traquer les chauves-souris : Veronica Zamora-Gutierrez et son équipe (University College London, université de Cambridge) ont tendu leurs micros à ultrasons pour constituer une « sonothèque » des cris des différentes espèces. Leur but : continuer ces enregistrements sur le long terme pour observer à distance la fluctuation de leurs populations. A terme, ces mesures serviront à déduire l’état de dégradation de la nature suite aux changements climatiques. « Car les chauves-souris sont un indicateur idéal de la santé d’un écosystème, explique la chercheuse. Par exemple, elles se nourrissent d’autres vertébrés, elles ont donc besoin que leur habitat reste extrêmement bien conservé. » Grâce aux sons et aux données collectés, les scientifiques veulent établir un outil de mesure acoustique des conséquences des changements climatiques, pour connaître la santé de la nature dans le monde entier.

Et pour vous faire une idée de la diversité des cris des chauves-souris, voici une petite sélection :

Idionycteris Phyllotis
Lasiurus Cinereus (photo)
Nyctinomops femorosaccus
Pteronotus parnellii