Je me souviens donc je me trompe

La science cerne de mieux en mieux les mécanismes de notre mémoire, plus fragile qu'on ne le pense, et donc manipulable. Une enquête troublante sur les infidélités de notre cerveau.

Je me souviens donc je me trompe
Je me souviens donc je me trompe Notre mémoire est plus fragile qu'on ne le pense. Enquête troublante sur les infidélités de notre cerveau.  Je me souviens donc je me trompe

Je me souviens donc je me trompe, documentaire de Raphaël Hitier, diffusé samedi 10 décembre à 22h35, disponible à partir du 3 décembre

En faisant le point sur ces recherches, ce documentaire troublant explore aussi la manipulation de la mémoire. Les neurobiologistes expérimentent aujourd’hui des méthodes pour effacer les souvenirs ou les faire émerger. Si ces innovations semblent encourageantes dans le traitement du stress post-traumatique ou de maladies comme Alzheimer, le réalisateur Raphaël Hitier pointe les possibles dérives de telles pratiques. Des chercheurs du CNRS savent ainsi désormais implanter des souvenirs artificiels chez des souris. Qu'en sera-t-il demain de la mémoire humaine ?