Le plastique : fantastique mais problématique

Le plastique rend la vie plus simple, plus colorée, moins chère et malléable à volonté. C'est pourquoi on en produit de plus en plus. En 1950, la production mondiale de plastique s'élevait à 1,7 millions de tonnes, en 2014, elle dépassait déjà les 300 millions de tonnes. Mais quelles sont les conséquences de ce succès durable ? Dans des prélèvements de sable sur les plages, les chercheurs trouvent aujourd'hui jusqu'à 30% de plastique. Les stations d'épurations sont impuissantes face aux fibres chimiques faites de plastiques ou aux minuscules billes de polyéthylène contenues dans les produits cosmétiques tels que les crèmes exfoliantes et les gels de douche.

Un problème dont prennent conscience les politiques. La directive européenne du 29 avril 2015 vise à limiter l'utilisation des sacs en plastique et souligne que « les niveaux actuels de consommation des sacs en plastique entraînent des quantités considérables de déchets sauvages (...) [ils] entraînent une pollution environnementale et aggravent le problème généralisé des déchets sauvages dans les bassins hydrographiques, faisant peser une menace sur les écosystèmes aquatiques dans le monde entier.» En France, la distribution de sacs en plastique dans les commerces sera interdite à compter du 1er juillet 2016. 

 

Xenius
Xenius Peu cher et malléable, le plastique a envahi notre vie. Comment réduire la consommation de ce matériau ? Xenius


 

Quel impact pour l'environnement si l'on continue de produire du plastique à ce rythme, et par quels moyens et quelles astuces chacun d'entre nous peut-il réduire sa propre consommation ? Parce qu'en tout cas, une chose est sûre : une société sans plastique n'est plus concevable aujourd'hui. Les présentateurs de Xenius suivent à la trace les déchets plastiques à travers l'Europe, interrogent des chercheurs et des experts du recyclage de renommée internationale. Comment faire en effet pour sortir de cette société du tout-plastique ?

XENIUS, magazine, diffusé le vendredi 29 avril à 8h30