Blessures par balles, ça fait mal ? - Tu mourras moins bête (20/30)

« Immobiliser » un homme en lui tirant dans la jambe, continuer la lutte après s’être fait tirer dessus, extirper une balle de sa plaie avec un couteau… Ces représentations sont plus que courantes dans la culture pop, et pourtant, la réalité n’est pas si simple. Entre le type d’arme utilisé, la taille et la vitesse de la balle, la distance de tir ou même les effets malsains d’une balle dans le corps – qui est tout de même bourrée de poussière, de graisse et de fumée -, une coquette somme de paramètres concourent à rendre une blessure par balle plus définitive encore que l’on ne pourrait le supposer. Le Professeur Moustache vous explique tout.