Un séjour dans l’espace peut modifier votre cerveau

wtfact_cerveau-espace.jpg
© UNIVERSITY OF ANTWERPEN

Vous avez toujours voulu flotter à la manière des astronautes de la station spatiale internationale (ISS) ? Une étude de chercheurs belges pourrait peut-être vous freiner dans votre élan. En scannant le cerveau d’un astronaute avant et après son séjour de 6 mois dans l’espace, ils ont découvert que certaines parties du cerveau étaient altérées. Imaginez un peu : votre cerveau reçoit des messages contradictoires venant de votre oreille interne, qui dit que vous êtes en train de tomber, et de vos yeux, qui disent que tout est normal. Votre horloge interne vous dit que vous êtes fatigués, mais vous observez 16 levers de soleil en 24 heures. Du coup, votre cerveau s’adapte : au bout de quelques jours, vous ne remarquez plus rien ! Mais il s’en trouve aussi profondément modifié. Les chercheurs ont observé, au retour de l’astronaute sur Terre, que le système vestibulaire, qui nous permet par exemple de percevoir les changements de direction d’un avion avec les yeux fermés, était moins performant. Ils se sont aussi rendu compte que la connexion entre le cervelet et les zones du cerveau liées à la motricité était devenue beaucoup plus faible. Pour les chercheurs, qui vont réitérer l’expérience avec 16 autres astronautes, cette recherche est le moyen idéal de comprendre ce qu’il se passe dans le cerveau avant et après un événement stressant. « Les scans des astronautes sont comme des phares qui illuminent les points où il peut y avoir des problèmes chez les patients sur Terre, » explique poétiquement un des chercheurs.